Jacques Ellulellul

« Exister, c’est résister »

Biographie :

Jacques Ellul né le 6 janvier 1912 à Bordeaux, mort le 19 mai 1994 à Pessac, d’ascendance anglo-maltaise par son père et hollandaise par sa mère est un professeur d’histoire du droit, sociologue et théologien protestant français. Surtout connu comme penseur de la technique et de l’aliénation au xxe siècle, il est l’auteur d’une soixantaine de livres (la plupart traduits à l’étranger, notamment aux États-Unis et en Corée du Sud) et de plusieurs centaines d’articles.
Fervent lecteur de Karl Marx et théoricien de la révolution, il s’est toujours tenu à l’écart des grands courants marxistes, au motif qu’il ne voyait dans le marxisme qu’une idéologie, une « pensée fossilisée » comme il le qualifiait. S’étant converti au protestantisme à l’âge de 18 ans, Il s’inscrit dans la mouvance de l’anarchisme chrétien.
Ayant adopté comme devise « Exister, c’est résister », il disait lui-même de son œuvre qu’elle est entièrement centrée sur la notion de liberté.

Principaux ouvrages :

  • L’Illusion politique. La Table Ronde
  • Politique de Dieu, politiques de l’homme. La Table Ronde
  • Histoire de la propagande. PUF
  • Éthique de la liberté, volume 1 ; 2 & 3. Labor et Fides.
  • La Parole humiliée. Seuil.
  • La Subversion du christianisme. La Table Ronde
  • Anarchie et Christianisme.  La Table Ronde
  • Le bluff technologique. Hachette