Aux origines du cercle Charles Péguy

A la fin de l’année 1962, la jeunesse de droite est doublement troublée, par la fin tragique des évènements d’Algérie en juillet et par la déroute des candidats du CNIP (principal parti de droite d’alors) lors des élections législatives anticipées de novembre. Politiquement et moralement désorientée cette jeunesse va être remobilisée par des clubs et des cercles. Ceux-ci vont la réarmer intellectuellement contre la montée irrésistible du marxisme dans les universités. A Paris, un député battu, Jean Legaret, chef de file des Indépendants des Paris, anime depuis 1956 le « Club des Prouvaires », du nom de la rue du 1er arrondissement où il se réunit, dans le quartier des Halles. Au lendemain de 1962, il y formera notamment Bernard Lehideux, futur député européen UDF et directeur de cabinet de François Bayrou. A Lyon, un biologiste, le professeur Michel Delsol, fonde en 1963 le Cercle Charles-Péguy qui s’installe rue Sala, derrière la place Bellecour. En 1965, le jeune Charles Millon, futur ministre de la Défense UDF en pousse la porte.

Le Cercle Charles-Péguy a été relancé à Lyon pour son cinquantenaire par une jeune équipe de militants et d’universitaires. Le double détonateur en a été la défaite électorale de la droite en 2012 et l’importance de la mobilisation autour de « La manif pour tous ». Le Cercle Charles-Péguy a désormais vocation à essaimer dans toute la France.

Pour en savoir plus :

Notre charte d’intention
La vocation du Cercle Charles Péguy
Les références intellectuelles du Cercle Charles Péguy
Ils nous soutiennent